Calendrier Musique
Ouvrir / Abrir / Open Panel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Concert Ta'Guara Bohemia
Elvita Delgado présente 
HOMMAGE A RAFAEL GAYOSO Y GABRIEL CASTILLO
Jeudi 21 Janvier 2016 à partir de 20h30 
A la Péniche Le Marcounet 
Paris - France 

Sur réservation uniquement
(Voir les infos pratiques en bas de page)


 

« Amigos , musica y recuerdos »

Un humble et respectueux
Hommage à Gabriel Castillo y Rafael Gayoso

L'équipe de musiciens qui ouvriront la soirée :

Quintin Gutierrez : Harpe (Colombie )
Jean-Pierre Bluteau : Guitare (France)
Consuelo Uribe : Violoncelle (Colombie)
Elvita Delgado : Voix, Cuatro, Bongos (Venezuela)


La scène sera ouverte pour les amis, pour les musiciens et pour les poètes qui souhaitent s'exprimer. Mais pour le bon déroulement de la soirée et pour raisons techniques il faut nous indiquer par mail ou par texto votre présence.

Gabriel Castillo et Rafael Gayoso, deux artistes sensibles, généreux,

dont les trajectoires artistiques remontent à plus de cinq décades, et qui

ont été des piliers, d'un mouvement qui a mis en valeur la musique et la

culture Latino-américaines en France et en Europe, ont quitté cette terre, en

laissant un grand vide et une grande tristesse dans le monde de la musique latine.


Le vénézuélien Gabriel Castillo arrive dans les années 60 à Paris pour faire des études de théâtre, et bifurque son chemin vers la musique traditionnelle vénézuélienne. Il choisit la Harpe et le cuatro, chante des « coplas llaneras » et puis sa large connaissance de la musique latino-américaine le porte naturellement vers l’enseignement.
Gabriel a ouvert le chemin des musiques latines à un grand nombre de musiciens de toutes nationalités confondues.


Rafael Gayoso, un homme charismatique, passionné par la musique et les artistes, fondateur et directeur du groupe « Los Machucambos ».
Sa vie artistique est une réussite, il enchaîne les disques, les tournées et les voyages.
Sa vie était si riche d’anecdotes et de souvenirs qu’il nous faisait partager.

Rafael était propriétaire de « l’ESCALE », rue Monsieur Le Prince. Ce lieu mythique où amateurs, mélomanes, musiciens, peintres, fêtards, intellectuels, vedettes et public passionné en général , se donnaient RDV pour vibrer au son de la harpe, du charango, du cuatro, de la guitare et des plus belles voix de la musique latine de l'époque, comme celle de Violeta Parra ou Mercedes Sosa.

C’étaient les années d'or de la musique latine en France.

Avec eux c'est une une page qui se tourne, mais qui restera dans les mémoires et dans les cœurs.

Gabriel était là avec nous depuis la première « Ta'Guara Bohemia » en 2009, et nous avons eu l'honneur et plaisir de le recevoir de nombreuses fois.


Rafael était « Le parrain » de notre soirée.

Lui ne manquait jamais aux rendez-vous « Ta'Guara » et était toujours prêt à monter sur scène pour chanter pour nous, nous émouvoir ou nous faire danser.

La « Ta'Guara Bohémia » veut rendre un musical hommage à ces deux artistes et amis qui ont donné le meilleur d'eux mêmes au nom de la musique de l’Amérique Latine..


* * * * * * * * * * * *


Les amis, la musique et la mort.


Ce qui donne du sens à la vie, n'a pas de prix pour « les artisans des rêves ».

Au-delà de la vie et de la mort, existent ces choses simples, qui remplissent le livre de l'existence.
Et dans la quête de vivre et mourir incessamment jour après jour (et sans regrets), on se regarde au fond des yeux, et on apprend à en rire en pleurant et vice-versa.

On s’appelle pour savoir si tout va bien, on parle de toi et de moi, du peu qu’on possède ou qu’on à réussi à acquérir.

On se serre davantage, pour alléger les peurs et, si l’un de nous craque, on l’aide à se relever, on se serre les coudes pour surmonter l’adversité, on s’accroche à notre grand trésor, nos instruments, notre oxygène, notre vie…

On est là, face à face, à se regarder dans le miroir de la solitude.
On se reconnaît, même sans se parler, puisqu’on vit comme si demain devait être le dernier jour.

Avec des chansons on essaie d'oublier que le malheur et la méchanceté existent.
On se laisse posséder par toutes les muses, celle de la musique, celle de nos amours, celle de la poésie.
On séduit le furtif « Duende », oui… lui qui surgit toujours de façon inespérée.

On dit adieu aux amis qui partent avant nous. On s’accroche cette fois-ci aux souvenirs.
On marche irrémédiablement vers le chemin de notre départ,
On écrit notre histoire sans le savoir.

C'est avec générosité, loyauté, franchise, humeur , ingéniosité, curiosité, légèreté, affinité,
respect des différences, qu'on réussit à trouver la formule, l'alchimie or et nectar d'une belle amitié.

Et les facettes du décor coïncident avec de beaux accords, qui scintillent pour exalter l'âme d'un nouveau ou ancien poète. avec l'espace déjà parfumé de muses et Sibylles, qui laisse entrevoir à nouveau « le Duende ».

On essaie de l’attraper dans les recoins de la voix, là, au fond du ventre, au fond de l'âme.
On construit des chemins, qui portent vers l’empathie et l'amour pour l’autre.

Il y a des amitiés qui naissent et qui, comme des fleurs, grandissent dans un exaltant « petit feu ».
Il y a des amitiés qui existent depuis des années et qui résistent à toute épreuve.
Il y a des amitiés qui passent dans notre vie comme des étoiles filantes.
Il y a des amitiés qui nous font comprendre que tout est imprévisible et même périssable.
Nous faisons de l'amitié un pacte rituel qui perdurerait à jamais !...

Si bien que nous restons pétrifiés face à la mort ; mais il ne faut pas pleurer, m'a dit la lune : au-delà de la perte des êtres qui nous sont chers poursuivons le combat pour regagner la « félicité » et la partager avec le plus grand nombre de un maxime des personnes, dans un monde ou l'absurdité gagne du terrain.

Les vrais « héros » sont ceux qui ne se laissent pas submerger (engloutir) par le désarroi, et qui se battent pour trouver leur chemin dans la joie et la générosité sans faire de mal à personne.
Et je finis avec cette belle phrase d'Antoine Saint-Exupéry « Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort. »



Infos pratiques: 

Concert Ta'Guara - Hommage Rafael Gayoso y Gabriel Castillo - Le Jeudi 21 Janvier 2016
Horaire: 20h30 (Concert à 21h)
Tarif: 10€ 

Nombre de places limitées
Uniquement sur réservation par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Ou par SMS au 07 81 55 55 92

Possibilité de se restaurer sur place (réservation indispensable)

Péniche Le Marcounet 
Quai de l'Hôtel de Ville 
Port des Célestins 
75004 Paris 
Tel & réservations: 06 60 47 38 52 / 07 81 55 55 92
M° Pont Marie 
>>>> Voir le lieu sur le plan GMap   


Autres Infos:  

>> Elvita Delgado - Infos & Contact Direct    
>> Site de la Péniche Le Marcounet   
{jcomments on} 

L'espace du Violon - Infos
Les actualités mensuelles, nouveautés, news, petites et grandes histoires de violons.
++ Visiter la rubrique...  

Calendrier Musical / Agenda sorties 
L'espace de ceux qui aiment sortir pour écouter, voir, danser et s'amuser... 
++ Visiter la rubrique...    

Portraits, Biographies Violonistes
Série de portraits de violonistes sous forme d'hommages à leur contribution musicale. 
++ Visiter la rubrique...

Violon Scènes 
Vidéos de Violons sur les scènes, officielles, au coin d'une rue, partout où il s'exprime. 
++ Visiter la rubrique...   

Etudes pour Violon
Partitions en ligne d'études pour violon pour s'exercer librement au violon populaire. 
++ Visiter la rubrique...  

Ananta Violin - La clarté
Aussi loin qu’il nous en souvienne, nous avons toujours connu cette clarté diffuse...
++ Visiter la rubrique...

Le Violon - Histoires
Petites et grandes histoires de violons, découvertes et actualités musicales.
++ Visiter la rubrique...

Les Jingles
Pour plonger au cœur de l’univers d’Ananta Violin, des notes, des mots, des pensées poétiques..
++ Visiter la rubrique...

La Musique Universelle
A la découverte de toutes les musiques et des musiciens du monde...
++ Visiter la rubrique...